Mettre fin à la propagation du Covid-19

  1. Restez chez vous, surtout si vous êtes malade.

  2. Lavez-vous les mains régulièrement à l'eau et au savon.

  3. Gardez une distance suffisante (1,5 mètre) lorsque vous êtes à l'extérieur.

  4. Limitez vos contacts physiques

  5. Portez un masque buccal dans les transports en commun et dans les espaces publics très fréquentés.

Elargissement des contacts sociaux et ouverture des commerces sous conditions

06-05-2020

Communiqué de presse de la Première Ministre Sophie Wilmès

Que puis-je faire pour ma santé ?

Pour se protéger et protéger les autres contre le nouveau coronavirus (Covid-19), vous pouvez appliquer les mesures suivantes pour améliorer votre hygiène personnelle:

  • 1. Restez à la maison si vous êtes malade.

  • 2. Lavez-vous régulièrement les mains.

  • 3. Utilisez toujours des mouchoirs en papier neufs et jetez-le ensuite dans une poubelle fermée.

  • 4. Si vous n’avez pas de mouchoir à portée de main, éternuez ou toussez dans le pli du coude.

Contribuez à ralentir la propagation du virus:

  • 1. Restez chez vous autant que possible.

  • 2. Évitez de vous donner ou serrer la main, de vous faire la bise ou de vous serrer dans les bras.

  • 3. Faites attention aux groupes à risque.
    Il s'agit des personnes de plus de 65 ans, des personnes diabétiques, des personnes souffrant de maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales, des personnes dont le système immunitaire est affaibli, ...

  • 4. Les contacts entre les enfants et les personnes âgées ne sont pas recommandés. Les enfants ne tombent pas gravement malades à cause du coronavirus, mais peuvent le propager facilement.

  • 5. Gardez une distance suffisante (1,5 mètre) lorsque vous êtes à l'extérieur.

Prenez soin de vous

 Conseils aux personnes en isolement à la maison et à leur 

 entourage

Vous êtes malade ? Protégez votre entourage

  1. Restez à la maison et isolez-vous au maximum : même de votre famille, même pour dormir. Refusez les visites non nécessaires et limitez les contacts physiques. N’allez pas à l’école, ni au travail, ni dans aucun lieu public. Évitez aussi tout contact avec des personnes vulnérables comme les personnes âgées ou à immunité réduite. Vous restez au moins 7 jours à la maison et certainement tant que vous continuerez à présenter des symptômes (si vos symptômes perdurent au-delà de 7 jours, vous resterez donc plus longtemps chez vous).

  2. Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être jeté dans une poubelle fermée.

  3. Lorsque vous toussez ou que vous éternuez, couvrez-vous la bouche avec un mouchoir, un tissu ou le pli du coude.

  4. Lavez-vous les mains le plus souvent possible à l’eau et au savon. Lavez-les toujours après avoir toussé ou éternué et après vous être mouché.

  5. Vous pouvez porter un masque fait maison pour protéger les autres personnes habitant sous le même toit (vous trouverez des conseils et astuces sur faitesvotremasquebuccal.be)

  6. Surveillez vos symptômes. Si vos symptômes s’aggravent (ex : difficulté de respirer, fièvre très élevée), appelez votre médecin traitant. Si vous devez aller à l’hôpital, téléphonez d’abord à l’accueil et dites que vous êtes un patient de Covid-19. L’hôpital se préparera pour éviter l’exposition à d’autres personnes.                             

 

Conseils à l’entourage des personnes malades

  1. Evitez au maximum les contacts physiques avec le malade. Si possible, une seule personne doit s’en occuper.

  2. Evitez que les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées s’occupent d’un malade.

  3. Aérez les pièces de vie : ouvrez plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes les fenêtres de la pièce où reste le malade.

  4. Lavez-vous les mains régulièrement et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.

  5. Evitez de partager la vaisselle, les serviettes ou la literie avec la personne malade. Prenez vos repas séparément.

  6. Désinfectez les surfaces (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilettes) une fois par jour avec de l’eau contenant 1% d’eau de javel (mettez une cuillère à soupe de javel dans un litre d’eau).

  7. Si un membre de votre famille ou un de vos amis est malade,vous ne devez pas être placées en isolement. Vous pouvez encore sortir mais vous devez respecter l’obligation générale de sortir le moins possible (sauf pour aller au travail, faire des courses ou du sport). Même si vous travaillez dans le secteur des soins, vous ne devez pas être isolés (à domicile). Tant que vous ne présentez aucun problème de santé (toux, fièvre), vous pouvez continuer à travailler. Vous devez toutefois observer les procédures de prévention interne et/ou porter un masque chirurgical pendant 14 jours.

  8. La durée de ces mesures est discutée avec le médecin traitant mais elles s’appliquent au moins jusqu’à la disparition des symptômes.

 

Dépistage du Covid-19

Tous les patients présentant des symptômes de Covid-19 pourront être testés.

La procédure

Si vous ressentez un ou des symptômes, même légers, restez chez vous et contactez un médecin généraliste:

  • toux;

  • difficultés respiratoires;

  • fièvre;

  • courbatures;

  • fatigue;

  • perte du goût/ et ou de l’odorat;

  • diarrhée.

Si le médecin suspecte que vous avez le Covid-19, il proposera de vous tester ou vous enverra vers un centre de prélèvement proche de votre domicile. Le test sera envoyé le jour même à laboratoire agréé pour y être analysé.

Vous devrez rester isolé(e) chez vous dans l’attente des résultats des tests. Le médecin vous demandera de noter le nom et les coordonnées de toutes les personnes avec lesquelles vous avez été en contact dans les deux jours précédant l’apparition des symptômes. Cette liste sera uniquement utilisée en cas de test positif, dans le cadre de la procédure de suivi des contacts.

Votre médecin vous avertira du résultat du test, quel qu’il soit. Si le test est positif, Il suivra étroitement votre état de santé et vous prescrira le traitement nécessaire. Le centre de suivi des contacts entamera son travail d’information auprès de votre entourage.

Suivi des contacts : ralentir le virus ensemble

Pour réduire la transmission d’un virus, il est important de savoir rapidement qui est atteint du Covid-19 et avec qui ces personnes ont eu récemment des contacts. Grâce au suivi des contacts, nous pouvons ensemble contrer une éventuelle deuxième vague du virus.

Qu’est-ce que le suivi des contacts ? C’est le fait de rechercher avec qui les porteurs du Covid-19 ont été en contact. Pour dépister ces personnes, nous devons pouvoir les informer qu’elles ont été en contact avec un porteur du virus. Chacun peut ainsi faire particulièrement attention à son hygiène personnelle et contribuer à ralentir la propagation.

Cette méthode du suivi des contacts n’est pas nouvelle. Elle est utilisée mondialement pour limiter la propagation de certaines maladies comme la rougeole ou la méningite. En Belgique, le suivi des contacts est réalisé par le biais d’une collaboration historique entre l’AVIQ pour la Wallonie, les Services du Collège réuni (COCOM) pour Bruxelles, la VAZG pour la Flandre et le Ministère de la Communauté Germanophone.

Le suivi des contacts est l’une des mesures contre la propagation du virus. L’application des cinq gestes de base est primordiale pour éviter de transmettre le virus à d’autres personnes.

 

Des symptômes COVID-19?

  1. Si vous avez des symptômes tels que de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer, vous êtes peut-être porteur du coronavirus.

    • Restez à la maison, dès leur apparition.

    • Appelez votre médecin généraliste et décrivez vos symptômes. Votre médecin vous donnera les conseils adaptés et vous demandera votre numéro de téléphone.

    • Essayez de faire une liste des personnes avec lesquelles vous avez eu des contacts au cours des deux jours précédant vos symptômes (par exemple : les membres de votre famille, vos collègues, un ami ou une amie avec lequel/laquelle vous avez fait une promenade, le facteur à qui vous avez parlé, …).

    • Si cela est possible, votre liste devrait reprendre, si vous les connaissez, le nom, le numéro de téléphone, l’adresse postale, la date de naissance, et l’adresse email de ces personnes de contact.

    • Votre médecin généraliste avertit les instances compétentes pour que le suivi des contacts puisse débuter.

  2. Un collaborateur des autorités vous appellera. Il est important que vous répondiez à ses questions de la manière la plus complète possible :

    • Il ou elle vous demandera la liste des personnes de contact que vous aurez constituée.

    • Vous devrez également donner des informations sur vous-même, pour que votre situation puisse être évaluée concrètement : votre date de naissance, votre état de santé général, votre emploi, vos contacts avec des personnes à risques, etc.

Ces données seront traitées en toute confidentialité. Grâce à votre collaboration, les personnes avec lesquelles vous aurez eu des contacts seront averties à temps et pourront, si nécessaire, suivre leurs éventuels symptômes.

 

Je suis peut-être entré(e) en contact avec quelqu’un qui est porteur du Covid-19

Vous êtes entré en contact avec une personne qui semble maintenant être malade ? Vous avez eu des contacts avec cette personne pendant une longue durée (plus de 15 minutes) et de près (moins d’1,5 mètre de distance) ? (Par exemple : une personne qui vit sous le même toit que vous, un collègue assis près de vous au bureau, un ami ou une amie de l’école). On appelle cela un contact à haut risque. Que pouvez-vous faire ?

  • Restez 14 jours à la maison en isolation.

  • Couvrez votre nez et votre bouche (par exemple avec un masque buccal)

  • Vous pouvez sortir dans votre jardin, sur votre terrasse et aller à votre boite aux lettres.

  • Vous pouvez quitter votre logement pour des achats essentiels, comme l’alimentation ou les médicaments. Vous devez porter un masque buccal et éviter les contacts avec les autres. Vous ne pouvez pas recevoir de visites à votre domicile.

  • Appelez votre médecin généraliste si vous développez des symptômes tels que de la fièvre ou de la toux.

  • Vous être prestataire de soins ? Vous pouvez continuer à travailler si c’est nécessaire, mais en portant le matériel de protection adapté. Dans ce cas, des conditions strictes devront être respectées, que votre employeur vous communiquera.

  • Si vous êtes prestataire de soins et que vous êtes régulièrement en contact avec des personnes à risques, le collaborateur des autorités qui vous a contacté vous recontactera régulièrement pour suivre votre situation.

Vous avez été en contact avec des personnes malades au supermarché ou avec un collègue assis loin de vous au bureau ? On appelle cela un contact à bas risque. Que pouvez-vous faire ?

  • Limitez vos contacts physiques autant que possible. Parlez avec votre famille et vos amis via des applications en ligne.

  • Faites particulièrement attention pendant les 14 jours suivants à garder suffisamment de distance.

  • Lavez vos mains soigneusement et souvent.

  • Couvrez votre nez et votre bouche lorsque vous quittez la maison (par exemple, avec un masque buccal) Vous pouvez donc aller à l’école ou travailler.

  • Appelez votre médecin généraliste et isolez-vous si vous présenter des symptômes.

 

Et mes données?

Nous traiterons vos données de manière totalement confidentielle. Comment?

  • Vos données, ainsi que les données de personnes avec qui vous avez été en contact, sont récoltées et traitées dans une banque de données par l’Institut belge de santé, Sciensano.

  • L’information que vous transmettez sera utilisée pour

    1. pouvoir tracer les patients concernés et les contacter à l’aide d’un centre d’appel ;

    2. fournir des informations pertinentes aux services de prévention et d’inspection sanitaires des régions dans le cadre d’initiatives visant à contrer l’extension d’effets néfastes causés par des maladies infectieuses ;

    3. permettre une recherche scientifique, statistique et/ou de support à la politique, après pseudonymisation ou anonymisation des données.

  • Une grande importance est accordée à la protection de vos données à caractère personnel. De ce fait, l’accès à vos données personnelles est limité

    1. au centre d’appel

    2. aux services de prévention et d’inspection sanitaires des Régions

    3. aux scientifiques liés au COVID-19 Risk Assessment Group. Tous ces acteurs ainsi que les techniciens de Sciensano qui entretiennent la banque de données sont tenus de traiter vos données en toute confidentialité. Toutes les données à caractère personnel reçues seront effacées par Sciensano avant le 9 juin 2020. Les données destinées à la recherche scientifique seront conservées jusqu’à 30 ans après le décès du patient dans un environnement distinct et sous forme pseudonymisée.

  • Les personnes de votre liste de contact ne seront pas informées de votre nom lorsqu’elles seront appelées. Vous resterez anonyme.

  • Les informations que vous transmettez ne seront pas utilisées pour vérifier que vous respectez bien les mesures. Elles ne sont pas partagées avec la police, la Justice ou un autre service de contrôle.

 

Comment serai-je contacté(e)?

Le collaborateur de l’autorité peut vous contacter de différentes manières : par téléphone via le numéro 02/214.19.19, par courrier, par email, par SMS via le numéro 8811. Ce sont les seuls numéros qui seront utilisés.

 

Annexes

Dépistage du Covid-19

Tous les patients présentant des symptômes de Covid-19 pourront être testés.

La procédure

Si vous ressentez un ou des symptômes, même légers, restez chez vous et contactez un médecin généraliste:

  • toux;

  • difficultés respiratoires;

  • fièvre;

  • courbatures;

  • fatigue;

  • perte du goût/ et ou de l’odorat;

  • diarrhée.

Si le médecin suspecte que vous avez le Covid-19, il proposera de vous tester ou vous enverra vers un centre de prélèvement proche de votre domicile. Le test sera envoyé le jour même à laboratoire agréé pour y être analysé.

Vous devrez rester isolé(e) chez vous dans l’attente des résultats des tests. Le médecin vous demandera de noter le nom et les coordonnées de toutes les personnes avec lesquelles vous avez été en contact dans les deux jours précédant l’apparition des symptômes. Cette liste sera uniquement utilisée en cas de test positif, dans le cadre de la procédure de suivi des contacts.

Votre médecin vous avertira du résultat du test, quel qu’il soit. Si le test est positif, Il suivra étroitement votre état de santé et vous prescrira le traitement nécessaire. Le centre de suivi des contacts entamera son travail d’information auprès de votre entourage.

Suivi des contacts : ralentir le virus ensemble

Pour réduire la transmission d’un virus, il est important de savoir rapidement qui est atteint du Covid-19 et avec qui ces personnes ont eu récemment des contacts. Grâce au suivi des contacts, nous pouvons ensemble contrer une éventuelle deuxième vague du virus.

Qu’est-ce que le suivi des contacts ? C’est le fait de rechercher avec qui les porteurs du Covid-19 ont été en contact. Pour dépister ces personnes, nous devons pouvoir les informer qu’elles ont été en contact avec un porteur du virus. Chacun peut ainsi faire particulièrement attention à son hygiène personnelle et contribuer à ralentir la propagation.

Cette méthode du suivi des contacts n’est pas nouvelle. Elle est utilisée mondialement pour limiter la propagation de certaines maladies comme la rougeole ou la méningite. En Belgique, le suivi des contacts est réalisé par le biais d’une collaboration historique entre l’AVIQ pour la Wallonie, les Services du Collège réuni (COCOM) pour Bruxelles, la VAZG pour la Flandre et le Ministère de la Communauté Germanophone.

Le suivi des contacts est l’une des mesures contre la propagation du virus. L’application des cinq gestes de base est primordiale pour éviter de transmettre le virus à d’autres personnes.

 

Des symptômes COVID-19?

  1. Si vous avez des symptômes tels que de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer, vous êtes peut-être porteur du coronavirus.

    • Restez à la maison, dès leur apparition.

    • Appelez votre médecin généraliste et décrivez vos symptômes. Votre médecin vous donnera les conseils adaptés et vous demandera votre numéro de téléphone.

    • Essayez de faire une liste des personnes avec lesquelles vous avez eu des contacts au cours des deux jours précédant vos symptômes (par exemple : les membres de votre famille, vos collègues, un ami ou une amie avec lequel/laquelle vous avez fait une promenade, le facteur à qui vous avez parlé, …).

    • Si cela est possible, votre liste devrait reprendre, si vous les connaissez, le nom, le numéro de téléphone, l’adresse postale, la date de naissance, et l’adresse email de ces personnes de contact.

    • Votre médecin généraliste avertit les instances compétentes pour que le suivi des contacts puisse débuter.

  2. Un collaborateur des autorités vous appellera. Il est important que vous répondiez à ses questions de la manière la plus complète possible :

    • Il ou elle vous demandera la liste des personnes de contact que vous aurez constituée.

    • Vous devrez également donner des informations sur vous-même, pour que votre situation puisse être évaluée concrètement : votre date de naissance, votre état de santé général, votre emploi, vos contacts avec des personnes à risques, etc.

Ces données seront traitées en toute confidentialité. Grâce à votre collaboration, les personnes avec lesquelles vous aurez eu des contacts seront averties à temps et pourront, si nécessaire, suivre leurs éventuels symptômes.

 

Je suis peut-être entré(e) en contact avec quelqu’un qui est porteur du Covid-19

Vous êtes entré en contact avec une personne qui semble maintenant être malade ? Vous avez eu des contacts avec cette personne pendant une longue durée (plus de 15 minutes) et de près (moins d’1,5 mètre de distance) ? (Par exemple : une personne qui vit sous le même toit que vous, un collègue assis près de vous au bureau, un ami ou une amie de l’école). On appelle cela un contact à haut risque. Que pouvez-vous faire ?

  • Restez 14 jours à la maison en isolation.

  • Couvrez votre nez et votre bouche (par exemple avec un masque buccal)

  • Vous pouvez sortir dans votre jardin, sur votre terrasse et aller à votre boite aux lettres.

  • Vous pouvez quitter votre logement pour des achats essentiels, comme l’alimentation ou les médicaments. Vous devez porter un masque buccal et éviter les contacts avec les autres. Vous ne pouvez pas recevoir de visites à votre domicile.

  • Appelez votre médecin généraliste si vous développez des symptômes tels que de la fièvre ou de la toux.

  • Vous être prestataire de soins ? Vous pouvez continuer à travailler si c’est nécessaire, mais en portant le matériel de protection adapté. Dans ce cas, des conditions strictes devront être respectées, que votre employeur vous communiquera.

  • Si vous êtes prestataire de soins et que vous êtes régulièrement en contact avec des personnes à risques, le collaborateur des autorités qui vous a contacté vous recontactera régulièrement pour suivre votre situation.

Vous avez été en contact avec des personnes malades au supermarché ou avec un collègue assis loin de vous au bureau ? On appelle cela un contact à bas risque. Que pouvez-vous faire ?

  • Limitez vos contacts physiques autant que possible. Parlez avec votre famille et vos amis via des applications en ligne.

  • Faites particulièrement attention pendant les 14 jours suivants à garder suffisamment de distance.

  • Lavez vos mains soigneusement et souvent.

  • Couvrez votre nez et votre bouche lorsque vous quittez la maison (par exemple, avec un masque buccal) Vous pouvez donc aller à l’école ou travailler.

  • Appelez votre médecin généraliste et isolez-vous si vous présenter des symptômes.

 

Et mes données?

Nous traiterons vos données de manière totalement confidentielle. Comment?

  • Vos données, ainsi que les données de personnes avec qui vous avez été en contact, sont récoltées et traitées dans une banque de données par l’Institut belge de santé, Sciensano.

  • L’information que vous transmettez sera utilisée pour

    1. pouvoir tracer les patients concernés et les contacter à l’aide d’un centre d’appel ;

    2. fournir des informations pertinentes aux services de prévention et d’inspection sanitaires des régions dans le cadre d’initiatives visant à contrer l’extension d’effets néfastes causés par des maladies infectieuses ;

    3. permettre une recherche scientifique, statistique et/ou de support à la politique, après pseudonymisation ou anonymisation des données.

  • Une grande importance est accordée à la protection de vos données à caractère personnel. De ce fait, l’accès à vos données personnelles est limité

    1. au centre d’appel

    2. aux services de prévention et d’inspection sanitaires des Régions

    3. aux scientifiques liés au COVID-19 Risk Assessment Group. Tous ces acteurs ainsi que les techniciens de Sciensano qui entretiennent la banque de données sont tenus de traiter vos données en toute confidentialité. Toutes les données à caractère personnel reçues seront effacées par Sciensano avant le 9 juin 2020. Les données destinées à la recherche scientifique seront conservées jusqu’à 30 ans après le décès du patient dans un environnement distinct et sous forme pseudonymisée.

  • Les personnes de votre liste de contact ne seront pas informées de votre nom lorsqu’elles seront appelées. Vous resterez anonyme.

  • Les informations que vous transmettez ne seront pas utilisées pour vérifier que vous respectez bien les mesures. Elles ne sont pas partagées avec la police, la Justice ou un autre service de contrôle.

 

Comment serai-je contacté(e)?

Le collaborateur de l’autorité peut vous contacter de différentes manières : par téléphone via le numéro 02/214.19.19, par courrier, par email, par SMS via le numéro 8811. Ce sont les seuls numéros qui seront utilisés.

Annexes

Soins médicaux 

Qui est soumis au test de dépistage?
Les prélèvements sont prévus pour deux catégories de personnes :

  • • Toute personne dont l’état clinique nécessite une hospitalisation et dont le clinicien a une suspicion Covid-19

  • • Tout professionnel de santé qui remplit la définition de « cas possible » et qui présente de la fièvre. 

Les explications détaillées se trouvent dans la procédure médecins généralistes, sur le site de Sciensano: https://epidemio.wiv-isp.be/ID/Pages/2019-nCoV_procedures.aspx 

Qu’en est-il des dépistages médicaux non-urgents ? 
Renseignez-vous auprès de l’institution qui organise ces dépistages. 

Les professionnels de la santé peuvent-ils continuer à travailler en cas d’apparition de symptômes?
Les professionnels de la santé peuvent continuer à exercer en cas de légers symptômes moyennant l’utilisation d’un masque de protection. En cas de fièvre, de plus de 37,5°C, ils ne peuvent plus exercer et doivent rester à la maison.

Les ambulanciers peuvent-ils continuer à travailler en cas d’apparition de symptômes?
Les ambulanciers peuvent continuer à exercer en cas de légers symptômes moyennant l’utilisation d’un masque de protection. En cas de fièvre, de plus de 37,5°C, ils ne peuvent plus exercer et doivent rester à la maison.

Les patients atteints du Covid-19 peuvent-ils être soignés par des médicaments antiinflammatoires ?
Cela est actuellement à l’étude. Dans l’attente, le paracétamol est le premier choix pour traiter la fièvre ou des douleurs. 

Y a-t-il un risque d'infection par contact avec un objet, une surface ou un emballage ? 
Ce risque existe mais il est beaucoup plus faible que lors d’un contact direct avec une personne infectée.
Dans des conditions idéales, le coronavirus survit en moyenne environ trois heures sur les surfaces et les matériaux lisses (comme les poignées de porte, les rampes, les tables, etc.). Le virus ne survit pas bien sur du matériel absorbant (tel que le carton, le papier, le textile...).
Le virus est très sensible au dessèchement, à la chaleur et à la lumière du soleil.
Toute personne qui absorbe des gouttelettes porteuses du virus dans la bouche, le nez et les yeux, par contact avec les mains, peut être infectée par le virus.
Il est donc important de se laver les mains de manière régulière et rigoureuse après un contact avec les surfaces et objets qui ont été touchés par de nombreuses personnes, comme la poignée de porte d’un lieu public ou la barre d’un transport en commun par exemple.

Les centres de dons de sang peuvent-ils poursuivre les collectes de sang?
Oui, les collectes de sang doivent se poursuivre, moyennant le respect des mesures de distanciation sociale. Le don de sang est et restera nécessaire et doit être encouragé. Les personnes malades doivent être exclues comme toujours : il est important que le donneur soit conscient de son propre état de santé.  

Le transport de sang, de produits sanguins et de médicaments est-il toujours autorisé ?
Oui, il s’agit d’un déplacement essentiel.  

Les visites sont-elles autorisées dans les centres de soins ou dans les institutions qui soignent par exemple des personnes moins valides avec comorbidité ?
Les visites essentielles (aidants proches, …) sont autorisées afin de ne pas totalement isoler socialement les résidents. 

Les psychologues sont-ils un service esssentiel ?
Oui, ils le sont. 

Est-il autorisé d’organiser une ‘pièce de discussion’ dans le hall d'entrée d’une maison de repos ? (Une pièce temporaire avec sa propre porte extérieure, où une grande plaque de verre est incorporée dans le mur et dans laquelle un système d'interphone est installé).
Cela est possible à condition que le verre soit désinfecté après chaque visite. Ceci dit, la communication à distance (téléphone, appel vidéo, ..) est à privilégier pour des raisons d’hygiène.

Puis-je apporter une aide familiale ou psychosociale?
Oui pour :

- Les personnes âgées,

- Aide domicilière,

- Personnes présentant un handicap,

- Victimes de violences intra-familiales

- Aide alimentaire,

- Refuge,

- Accueil de nuit pour personne présentant des problèmes sociaux,

- Centre de coordination pour les aides domiciliaires et le soutien.

Les programmes de vaccinations doivent-ils continuer ?
Oui absolument. L'interruption des vaccinations dans certains endroits de la Belgique est très temporaire. Elles reprendront dès que possible.

Puis-je acheter des médicaments en quantité suffisante ? 
Oui, il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement en médicaments. Pour éviter le stockage excessif, vous ne pourrez acheter qu'une boîte de médicaments contenant du paracétamol à la fois, sauf si une ordonnance médicale stipule le contraire. 

Comment la prise en charge médicale de personnes sans-abris ou illégales est-elle organisée ?
Ils sont pris en charge via le CPAS.
Les structures d’accueil ne font pas de distinction entre sans-abri. Certaines personnes peuvent être en situation de séjour irrégulier.
Un centre fédéral de 250 places d’accueil et d’hébergement fonctionne à Bruxelles. Cette structure est sous gestion de la Croix Rouge de Belgique. Des permanences médicales et sociales y sont organisées, l’hygiène est assurée et des repas sont distribués.
15 places de confinement y sont prévues si nécessaire. 

Compte-tenu des différentes mesures décidées par les Régions et le fédéral, l’intervention de la protection civile, n’est, pas envisagée à ce stade.

Prisons 

Les visites sont-elles autorisées dans les prisons ? 
Les visites sous toutes leurs formes sont annulées pour limiter le risque d’infection. Cela signifie : les es visites dans la salle de visite, les visites des enfants, les visites sans surveillance (visites intime, visites familiales) et les visites derrière la vitre. Les personnes devant entrer dans la prison pour des raisons professionnelles y sont encore autorisées, à savoir les collaborateurs de la police, des services de renseignement et des autorités judiciaires, les avocats, la magistrature et les aides-soignants et médicaux.

Questions fréquemment posées.

Les coronavirus, qu'est-ce que c'est ?

Les coronavirus sont une famille de virus pouvant provoquer une infection chez l'homme et chez divers animaux, parmi lesquels les oiseaux et des mammifères comme les chameaux, les chats et les chauves-souris. Certains coronavirus animaux sont zoonotiques, ce qui signifie qu'ils peuvent se transmettre de l'animal à l'être humain.

À ce jour, il a été démontré que sept coronavirus peuvent provoquer aussi une infection chez l'être humain. Lorsque des coronavirus d'origine animale évoluent, contaminent l'être humain et continuent à se propager entre êtres humains, cela peut déboucher sur des épidémies comme celles du MERS-CoV et du SRAS. Où le nouveau coronavirus (COVID-19) est-il apparu ?

Le COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus qui n'avait pas encore été constatée chez l'être humain auparavant. L'épidémie a commencé dans la ville chinoise de Wuhan, capitale de la province de Hubei.

Dans les premiers moments, il a semblé que l'épidémie était liée au marché South China Seafood City.

Ce marché accueille des commerçants en fruits de mer, volailles, chauves-souris, marmottes et autres animaux sauvages, ce qui indique une probable origine animale de ce virus. Le virus est transmissible d'homme à homme et s'est entre-temps propagé à d'autres pays.

Quels sont les symptômes du nouveau coronavirus (COVID-19) ?

Les symptômes varient d'une maladie modérée à sévère des voies respiratoires s'accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Certains groupes de personnes sont considérées comme “à risques”, c’est-à-dire âgées qu’elles semblent plus vulnérables à souffrir de symptômes plus sévères.

Il s’agit essentiellement des personnes âgées et des personnes souffrant de maladies chroniques graves.


Que représente une infection au coronavirus (COVID-19) pour une personne en bonne santé d’une vingtaine, trentaine ou quarantaine d’années ?

La probabilité d’attraper le coronavirus pour une personne en bonne santé d’une vingtaine, trentaine ou quarantaine d’années est la même que pour n’importe quelle autre personne.

On constate cependant peu de complications et donc de nécessité d’une hospitalisation liée au coronavirus pour cette tranche d’âge.


Qui sont les personnes considérées comme à risques ?

Il s’agit des personnes âgées de plus de 65 ans, des personnes diabétiques, présentant des maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales et des personnes dont le système immunitaire est affaibli.


Les femmes enceintes sont-elles donc des personnes à risques ?

Il n’y a pas d’indication scientifique que les femmes enceintes soient plus sensibles à cette infection ou à ses conséquences.

Il y a d’ailleurs peu de femmes enceintes parmi les patients les plus malades, ce qui est rassurant.

De plus, on constate de manière générale très peu de contaminations graves pour les tranches d’âge où les femmes sont enceintes.

Il n'existe aucune preuve qu'une infection durant la grossesse puisse avoir un effet négatif sur le fœtus ou que le virus puisse être transmis de la mère à l'enfant pendant la grossesse.


Les enfants ont-ils plus de risques d’être contaminés ?

Les enfants peuvent également être contaminés par le coronavirus mais ont peu de risques de développer une forme sévère de la maladie.

Ils peuvent cependant facilement transmettre le virus, y compris s’ils sont asymptomatiques.

Il est donc recommandé d’éviter pour le moment leurs contacts avec les personnes à risques, notamment leurs grands-parents.


Je suis une personne à risques, que dois-je faire ?

Restez chez vous autant que possible. Évitez tout contact avec des personnes extérieures à votre famille et suivez scrupuleusement toutes les mesures d'hygiène. Il est également préférable que les membres de la famille entrent le moins possible en contact avec d'autres personnes.
 

Suis-je protégé contre COVID-19 si j'ai reçu le vaccin antigrippal cette année ou le vaccin contre le pneumocoque ?

La grippe et le virus qui provoque le COVID-19 sont deux virus très différents et le vaccin contre la grippe saisonnière ne protégera pas contre le COVID-19. Le vaccin contre le pneumocoque ne protège pas contre les pneumonies virales.

Comment le coronavirus se propage-t-il ?

Le coronavirus se propage de personne à personne par de petites gouttelettes provoquées par la toux ou les éternuements. Par l'intermédiaire de ces gouttelettes, le virus se retrouve dans l'air, sur des objets et des surfaces.

Le virus peut ainsi contaminer toute personne qui inhale ces gouttelettes ou les introduit par les mains dans sa bouche, son nez ou ses yeux.

Il n'y a aucune preuve que la contamination se fasse par la peau. Le risque de contamination peut être réduit en gardant une distance de plus d'un mètre avec des personnes malades, en se touchant le moins possible le visage et en veillant à une bonne hygiène des mains.


Le port d'un masque pour se protéger contre le nouveau coronavirus a-t-il un sens ? L'utilisation de masques buccaux pour prévenir l'infection au coronavirus n'a de sens que dans les hôpitaux où sont soignés les patients contaminés au coronavirus ainsi que, dans les laboratoires, pour l'examen du matériel corporel de ces patients. Le port de masques buccaux dans les lieux publics n'a actuellement aucune valeur ajoutée.

Si vous souhaitez savoir plus sur l'utilité d'un masque buccal, lisez l’interview du Dr Steven Van Gucht, professeur de virologie et président du comité scientifique Coronavirus.

Combien de temps survit le coronavirus sur les surfaces et matériaux lisses, et peut-on être contaminé par ce biais ?

En moyenne, le coronavirus peut survivre plusieurs heures (voire jours) sur des surfaces et matériaux lisses (comme des poignées de porte, rampes d’escalier, tables,…).

Toute personne qui introduit des gouttelettes de virus par les mains dans sa bouche, son nez ou ses yeux peut être contaminée par le virus.

Il est important de se laver les mains régulièrement et soigneusement après avoir été en contact avec des surfaces qui sont touchées par beaucoup de personnes.

En désinfectant une surface, les particules de virus sont éliminées.

Le virus ne peut pas survivre longtemps sur les matériaux absorbants (comme du carton, papier, textile,…). Le virus est également très sensible à la sécheresse, la chaleur et la lumière du soleil.


Le coronavirus va-t-il disparaître avec le printemps ?

Il n’y a actuellement aucune preuve que le printemps fera ralentir ou disparaître le coronavirus.

En se basant sur d’autres coronavirus comme point de comparaison, il est possible que ce nouveau virus présente aussi une évolution saisonnière, et que sa propagation soit ralentie par les températures plus élevées et la lumière UV du printemps.

Par contre, même après avoir disparu quelques mois, le virus peut réapparaître.

Mais il est encore trop tôt pour connaitre le profil de ce virus.


Je suis accompagnateur de train, réceptionniste, je travaille à un guichet de l’aéroport : est-ce dangereux de toucher en permanence des objets d’autrui ?

Il est difficile d’éviter de prendre et toucher des objets. C’est pourquoi il est important de se laver les mains régulièrement et soigneusement. Veillez surtout à toucher le moins possible votre visage avec vos mains.


Puis-je être contaminé(e) en commandant un colis en provenance de Chine ?

Les coronavirus se propagent par l'intermédiaire des êtres humains et des animaux.

Ils ne survivent pas bien en dehors du corps.

Et certainement pas sur du carton, du matériel d'emballage ou d'autres objets.

Les autres coronavirus ne se propagent pas de cette manière et nous n'avons aucune raison de penser qu'il en aille autrement pour ce nouveau coronavirus.
 

Puis-je être contaminé par le biais de la nourriture ?

A ce jour, les aliments n'ont pas été identifiés comme une source ou une voie probable de transmission du virus.

De plus, les coronavirus ne sont pas des virus très résistants dans l’environnement et ils sont rapidement inactivés lorsqu’ils se retrouvent sur des surfaces.

En l’état actuel des connaissances, la probabilité qu’un consommateur soit contaminé par le Covid-19 via l’alimentation est donc très faible et non démontrée. Quoi qu’il en soit, l’AFSCA rappelle aux professionnels que le respect des bonnes pratiques d’hygiène sont primordiales et permettent d’éviter la plupart des contaminations :

  • - préparer les aliments séparément, surtout lorsqu’on manipule des viandes crues,

  • - laver abondamment à l’eau chaude et au savon les surfaces ayant servi à la préparation des aliments, surtout celle des viandes crues,

  • - se laver les mains à l’eau chaude et au savon entre chaque manipulation,

  • - cuire suffisamment toute viande crue (70°C à cœur durant au moins 2 minutes),

  • - éviter de préparer des aliments lorsqu’on est malade.


Les animaux domestiques peuvent-ils infecter un homme s’ils ont été en contact avec des personnes infectées ?

Le risque d’infection par le Covid-19 associé aux animaux domestiques est actuellement évalué comme négligeable, le Covid-19 se transmet principalement par contacts rapprochés d’homme à homme.

Bien qu’on suspecte que le Covid-19 provienne initialement du monde animal sauvage, il s’est depuis adapté à l’homme (virus « humanisé »), aucune donnée ne permet encore de considérer les animaux domestiques comme à risque pour l’homme pour la transmission du covid-19.

Les règles d’hygiène classiques (éviter les contacts rapprochés avec votre animal, surtout si vous êtes malade, se laver les mains après manipulation de tout animal) sont donc ici encore une fois recommandées si vous avez des contacts avec des animaux qui pourraient véhiculer, par contamination environnementale, le virus sur eux pendant de courtes périodes.

La vie-là 2013 ©  All rights reserved.

  • s-facebook